Nouméa, un petit bout de France mais pas que….

DSC_2097

Après notre inoubliable roadtrip australien, place désormais à la 10ème destination de notre tour du monde : la Nouvelle-Calédonie ! Et oui, 7 mois après avoir quitté Paris, nous sommes tout heureux de retrouver un petit bout de France… Se trouver si près de cet archipel sans y mettre les pieds, alors que nous sommes si loin de la France métropolitaine (environ 17 000 kms !) aurait été bien dommage, vous ne trouvez pas ?

Nous sommes restés en Nouvelle-Calédonie durant 3 semaines et avons décidé de programmer notre voyage en 3 étapes :

  1. Nouméa, la capitale calédonienne, l’espace de 9 jours ;
  2. La Grande Terre et notre découverte en voiture, pendant 7 jours ;
  3. L’île des Pins, petit paradis sur Terre, durant 5 jours.

Après le froid rencontré en Australie, l’air chaud et vivifiant de la Calédonie nous fait le plus grand bien ! Les saisons sont inversées par rapport à la France, juillet et août riment donc avec plein hiver ici… Mais contrairement à l’Australie et la Nouvelle-Zélande où la neige peut être de la partie, en hiver ici, le thermomètre descend rarement en dessous des 15° ! Et, comme souvent depuis le début de notre aventure, la météo sera de notre côté… Une température entre 25 et 30° tous les jours, on finirait même par se lasser 😉

La Nouvelle-Calédonie, nos 1ères impressions

Notre 1er point de chute sera la seule et unique auberge de jeunesse de Calédonie (une 2ème est en construction actuellement à Bourail) ! Une ambiance 100 % française, hasard ou pas, nous n’aurons croisé aucun étranger durant nos quelques nuits passés là-bas… Année après année, de plus en plus de (jeunes) français décident de quitter la métropole afin de venir s’installer en Calédonie, et plus particulièrement à Nouméa ! En plus d’éviter la fameuse barrière de la langue, les paysages de carte postale ainsi que les sunlights peuvent être une bonne source de motivation, on peut les comprendre !!! Mais force est de constater que trouver un job, et qui plus est un job bien payé et intéressant, est loin d’être chose aisée… L’auberge de jeunesse est constituée pour minorité de grands voyageurs comme nous et d’une grande majorité, de jeunes français ayant décidé de vivre leur rêve calédonien ! Loin de nous l’idée de juger leur projet, mais d’après ce que nous avons pu constater et ressentir, trouver un travail rapidement est très important pour ne pas tomber dans la mauvaise spirale, celle qui vous fait boire, fumer et oublier une partie importante de votre rêve…

IMG_6860

Sympa, la vue depuis l’auberge…

Autre chose à ne pas négliger avant de rejoindre le pays, c’est le coût de la vie ! La Calédonie est d’ailleurs connue pour cela : la vie est chère, très chère… 20 à 30 % au-dessus de la région parisienne, vous imaginez ? Que ce soit pour faire ses courses au supermarché, aller au restaurant, s’acheter une voiture ou tout simplement se trouver un petit appart’ sympa, tout est carrément hors de prix ! De toute évidence, vivre en Calédonie est un luxe que beaucoup d’expatriés s’offrent à condition d’avoir un emploi qualifié dans un secteur recherché ! D’après les discussions que nous avons pu avoir, un fonctionnaire gagnerait ici quasiment le double de son salaire en métropole… Ma disponibilité est toujours d’actualité mais forcément, ça fait réfléchir !

IMG_6754

La vue depuis Ouen Toro !

Quelques mots sur Nouméa

La Nouvelle-Calédonie compte environ 270 000 habitants, et rien que sur Nouméa et sa « petite couronne », la population tourne autour des 170 000 habitants ! Une énorme concentration de « métros » expatriés se trouve donc dans la capitale, c’est là où se situent le travail et la vie occidentale telle que nous pouvions la connaître avant notre départ (restos, shoppings, appartements, salles de sport…). Vous l’aurez compris, sorti de Nouméa, c’est la pleine brousse… Une fois passé l’aéroport international de Tontouta, le contraste est impressionnant ! Mais, patience, nous vous en parlerons plus longuement dans notre prochain article réservé à notre boucle sur la Grande Terre 😉

Comme nous vous le disions, on peut extrêmement bien gagner sa vie lorsque l’on est expat’ à Nouméa. La plupart d’entre eux décident donc fort logiquement de profiter des formidables paysages en s’installant en bord de mer ! Le choix se porte essentiellement entre l’Anse Vata, lieu le plus touristique de Nouméa (avec ses grands hôtels, boutiques de mode et bars branchés) ou la Baie des Citrons (plage familiale le jour qui prend des airs de fête une fois la nuit tombée).

IMG_6755

La vue sur l’île aux canards depuis l’Anse Vata

La place des cocotiers

La place des cocotiers est la place emblématique de Nouméa ! Située au cœur de la ville, impossible de passer à côté, avec ses magnifiques arbres centenaires, ses cocotiers ainsi que sa célèbre fontaine Céleste, qui sert de point 0 au kilométrage des routes en Nouvelle-Calédonie. Se rendre sur cette place fut notre 1ère « activité » et ce pour 2 raisons :

  • l’office du tourisme : passez y faire un tour, vous y dénicherez tout un tas d’infos utiles !
  • le wifi : disponible gratuitement côté place Courbet (attention, ne vous attendez pas à un débit de folie, comme partout en Calédonie, la patience est de mise…)
IMG_8238

La place des cocotiers

Un petit tour sur l’île aux Canards

Parmi les activités incontournables, nous ne pouvions pas passer à côté d’une petite excursion  en bateau pour découvrir l’îlot Maître, le Phare Amédée ou bien l’île aux Canards ! C’est chose faite le lendemain de notre arrivée, direction donc l’île aux Canards !

Après avoir embarqué à bord d’un des vieux bus de la ville, nous rejoignons en quelques minutes à peine la fameuse Anse Vata. Sur place, deux compagnies proposent des excursions pour se rendre jusqu’aux différents îlots, nous choisissons l’une d’entre elles (évidemment la moins chère : 1000 francs pacifiques l’AR soit 8,40 € par personne). Quelques instants plus tard, nous monterons à bord d’un taxi boat, mais pas n’importe lequel : un bateau à fond de verre !

IMG_6762

Le bateau à fond de verre

Le trajet pour se rendre jusqu’à l’ile aux Canards est très rapide (5min à peine) mais suffisant pour admirer toute la vie marine qui se trouve sous nos pieds. Nous sommes émerveillés… Le bateau à fond de verre est vraiment une activité à ne pas louper sur le « caillou » !

Nous arrivons sur l’Île aux Canards, un tout petit bout de terre dont on fait le tour en quelques minutes et dont la plage de corail brisé est un supplice pour celui ou celle qui aurait oublié ses tongs… Mais le plaisir est ailleurs : l’île aux Canards est une vraie réserve naturelle, où la faune et la flore sont d’une grande richesse : on se croirait dans un aquarium ! Une randonnée marine balisée est proposée, permettant ainsi de nager au milieu des poissons clowns et autres poissons multicolores, à seulement 2 ou 3 mètres de la plage ! Un pur régal ! Bref : allez-y si vous en avez l’occasion, c’est hyper facile d’accès et c’est surtout une belle façon de découvrir toute la magie de la faune et de la flore de l’océan Pacifique…

IMG_6773

Bienvenue sur l’île aux canards !

A nous le Pass « Nature et Culture »

Le Pass « Nature et Culture » est, de toute évidence, la formule la plus intéressante pour découvrir toutes les richesses de la Nouvelle-Calédonie, mais également s’imprégner de son histoire ô combien particulière… Avec ce Pass, vous pouvez ainsi visiter 6 lieux touristiques incontournables de Nouméa pour seulement 1700 francs calédoniens par personne (soit 14,20 €). Pour ce prix-là, ce serait vraiment dommage de se priver, surtout lorsque l’on sait que l’on fait une économie de 1100 francs sur l’ensemble des entrées en plein tarif et que ce Pass est valable sur une période de 6 mois…

  •  L’aquarium des Lagons : une visite très sympa ! Nous avons retrouvé tous les jolis poissons que nous avions vu auparavant en plongée, mais maintenant, nous pouvons leur donner un p’tit nom ! En plus d’admirer quelques requins à pointe noire, nous avons pu assister au nourrissage des tortues, un spectacle toujours sympa à voir ! Cerise sur le gâteau : la météo était capricieuse ce jour-là, nous en avons donc profité pour flâner un peu plus longtemps dans l’aquarium et ainsi assister au visionnage de l’émission « C’est pas sorcier » spécial baleines ! En plus d’en apprendre davantage sur cette espèce qui nous fascine tant (et que nous espérons voir de nos propres yeux prochainement…), nous avons eu tout le plaisir de retrouver Fred et Jamy, les idoles de notre enfance 😉
IMG_6840

Un bien joli petit poisson…

IMG_6857

Une tortue surprise en train de grignoter :)

  • Le musée de la Nouvelle-Calédonie détient la plus riche collection d’art kanak au monde, ainsi que de magnifiques objets en provenance de toute l’Océanie. Bien que ses plus anciennes collections datent de la 2nde moitié du 19ème siècle, ce musée présente également des objets fréquemment utilisés de nos jours, notamment au cœur de la vie tribale. Ce musée est fascinant pour quiconque souhaite découvrir une partie de l’histoire du peuple mélanésien, en restituant des modes de vie, des pratiques culturelles ainsi que certaines croyances passées mais aussi toujours présentes… Bref, un excellent moyen de s’imprégner de la culture kanak, avant de partir découvrir l’île au volant de notre petite voiture 😉
IMG_8296

La tradition kanak…

IMG_8307

De quoi donner des idées aux futurs candidats de Koh Lanta ;)

  • Le musée maritime retrace le riche passé maritime de la Nouvelle-Calédonie dans le Pacifique, du temps des pirogues jusqu’à l’époque moderne. Un « petit » musée mais particulièrement intéressant, où nous nous sommes surpris à rester plus de 2h à l’intérieur, et à ne plus vouloir en sortir ! Un coup de cœur particulier pour le film « La Monique » qui raconte la disparition jamais élucidée d’un navire calédonien en 1953 avec à son bord 18 membres d’équipage et 108 passagers… Une histoire poignante et mystérieuse !
IMG_8198

Audrey en pleine découverte…

IMG_8208

Un musée vraiment top !

  • Le centre culturel Tjibaou avec ses immenses cases traditionnelles, permet d’appréhender toute la particularité de la culture kanak. Malheureusement pour nous, la plupart de ces cases étaient fermées lors de notre passage….  Un peu déçu, mais fort heureusement, nous nous sommes bien rattrapés sur l’expo temporaire « Caledoun » qui retrace l’arrivée et plus largement l’histoire des déportés algériens en Nouvelle-Calédonie. Une belle leçon d’histoire !
IMG_8277

Les cases traditionnelles de Tjibaou !

  • Le parc zoologique et forestier situé en périphérie de Nouméa, est un petit paradis de verdure. Dans cette forêt sauvegardée, en hauteur de la ville, nous avons pu découvrir de nombreux animaux et plantes spécifiques à la Calédonie : notous, perruches, roussettes ainsi que l’emblématique cagou, la fierté de toute une île ! Un joli parc, une belle journée, surtout si comme nous, le soleil est au rendez-vous….
IMG_8410

Le cagou, l’emblème de la NC

IMG_8377

Un perroquet qui joue à cache-cache :)

Dernière activité proposée par le pass : le musée de la ville de Nouméa ! Mais faute de temps, nous n’aurons pas eu l’occasion de faire cette visite, mais ce n’est que partie remise, qui sait 😉

Des retrouvailles et une rencontre…  

Réaliser un tour du monde, c’est aussi l’occasion de retrouver quelques amis à l’autre bout du globe et qui ont décidé de tenter le pari de l’expatriation ! Après Marie à Shanghai et Sarah à Singapour, deux supers copines d’Audrey, j’étais tout heureux de retrouver Elodie à Nouméa… Elodie, c’est la petite sœur de deux de mes meilleurs amis, Laurent et Vincent ! Originaire de Montpellier, elle a décidé de venir tenter sa chance ici en Nouvelle-Calédonie il y aura bientôt 3 ans… Avec un CDI en poche et surtout une belle rencontre, elle n’est pas prête à retourner en France de sitôt 😉

11721348_10207435147019333_2013631070_n (1)

Comme à la maison, chez Elodie et Morgan !

En plus d’être venus nous accueillir à l’aéroport de Tontouta, Elodie et Morgan nous auront hébergé plusieurs nuits dans leur salon mais également prêté leur petite voiture ! Fort utile pour se balader dans la ville et préparer nos futures aventures sur l’île des Pins et la Grande Terre…

Et cerise sur le gâteau, nous avons pu profiter pleinement des petits bonheurs de Nouméa en fêtant nos retrouvailles (puis nos au-revoir…) au MV Lounge, le célèbre bar situé sur la baie des Citrons 😉

IMG_8474

Bienvenue au MV Lounge !

Autre chouette rencontre : celle des bloggeurs d’Une petite parenthèse, avec qui nous avons partagé un verre de sangria à La Bodega ! Un couple de voyageurs que nous suivions attentivement durant leur tour du monde, et qui a décidé de venir s’installer à Nouméa ! Bref, l’occasion était parfaite pour échanger autour du voyage, mais également l’après tour du monde, que nous commençons à préparer tranquillement… On vous en dira plus une prochaine fois, promis !

IMG_8351

La Bodega, c’est par ici !

C’est sur cette belle note que nous clôturons nos aventures sur Nouméa et vous donnons rendez-vous très prochainement pour un nouvel article consacré à notre roadtrip d’une semaine (en voiture cette fois !) sur la Grande Terre ! Du sud au nord, et de l’ouest à l’est, nous vous réservons plein d’anecdotes et encore une fois de bien belles rencontres… A très bientôt !

INFOS PRATIQUES :

Hébergement : Comme nous vous le disions, nous avons dormi plusieurs nuits chez Elodie et Morgane, mais à notre arrivée, nous avons préféré nous retrouver et nous reposer à l’auberge de jeunesse de Nouméa (la 1ère nuit, nous avons quand même dormi 17h d’affilée, record !). Une nuit en chambre double vous coutera 4500 francs (soit 37 €), c’est vraiment pas donné, mais vous n’aurez guère le choix si vous souhaitez dormir proche du centre-ville… Pour l’internet, c’est possible mais là aussi, vous devrez payer des tickets (désolé, nous avons oublié le prix…) !

Transports :

C’est la société Karuia qui s’occupe des transports de la ville. Le billet coûte 210 francs (1,75 €) si vous l’achetez dans le bus, mais vous pouvez également l’acheter à des bornes en centre-ville ou à l’auberge pour seulement 190 francs (1,60 €). Attention, les derniers bus sont vers 19h, prévoyez donc le coup !

Bon à savoir :

  • 1 € = environ 120 Francs Pacifiques (et oui, ça fait bizarre de repayer avec des francs !)
  • En Nouvelle-Calédonie, il existe une loi sur la restriction de la vente d’alcool. Ainsi, sur Nouméa, les ventes d’alcool sont généralement interdites les mercredis, vendredis, samedis, dimanches, jours fériés et veilles de jours fériés, de 12h à 21h. Prévoyez donc le coup, surtout si vous êtes invités à dîner 😉

2 Comments on “Nouméa, un petit bout de France mais pas que….

  1. salut petite cherie je te suis depuis le début vos photos font rèver surtout aujourd’hui ou la premiere tempete d’automne est là.
    tes cartes postales donnent un bonheur formidable à maman merci, vis le à fond c’est génial
    bisous

    • Coucou, nous sommes actuellement à Sao Paulo, demain direction les chutes d’Iguaçu ! Ici, il fait 40 degrés :) Je suis heureuse si les cartes postales vont plaisir à Ginette, j’essaye de lui envoyer une carte de chaque pays en la faisant voyager à nos côtés ! J’espère que vous allez bien et que Ginette aussi. Je vous embrasse fort, à très vite!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *