Nos premiers pas au Cambodge

DSC_1199 [1600x1200]

Bye bye le Laos… Notre visa arrivant à expiration de ses 30 jours, il est désormais temps pour nous de quitter ce petit pays aux mille et un paysages de carte postale ! Malgré son passé douloureux, qui continue d’avoir des conséquences sur le quotidien de ses habitants, le sourire et l’attachement des laotiens en font l’un de ses plus grands atouts ! Le temps passe tellement vite… Deux mois après avoir embarqué dans notre folle aventure, nous voici désormais aux portes de la  3ème  destination de notre tour du monde : le Cambodge !

Suivez nous pour découvrir les premiers pas dans notre nouveau pays

Nous quittons notre dernière destination du Laos, les 4000 îles, avec le plein d’enthousiasme ! Audrey malade pendant 48 heures (une méchante  intoxication alimentaire !!!) a repris du poil de la bête et va nettement mieux, prête à affronter les transports locaux… Notre porte-monnaie est vide, et oui, pas de distributeur de billets sur cette île, nous sommes allés jusqu’au bout de nos petites économies !

Après 45 minutes de bateau pour quitter notre île de Don Khone, nous rejoignons la terre ferme, et tout son lot d’agitations, que nous avions oublié depuis une semaine ! Patience… Nous attendons pendant près d’1h30 notre bus qui doit nous conduire jusqu’à la frontière ! Les stations de bus en Asie sont un véritable spectacle, où il faut souvent jouer des coudes…

Le passage de la frontière ? Une sacrée arnaque à touristes !

Nous étions prévenus… Le passage de la frontière Laos – Cambodge s’annonçait hyper agitée ! Entre des heures d’attente interminables devant les guichets, des agents qui se prennent des commissions pour de simples coups de tampons ou qui refusent tout simplement de rendre la monnaie, c’est sûr, le programme de notre journée allait trancher radicalement avec le calme des jours passés aux 4000 îles ! Après une bonne heure de bus, nous apercevons ENFIN le poste frontalier !

DSC_1199 [1600x1200]

Entre le Laos et le Cambodge

Ni une, ni deux, nous saisissons nos sacs direction le 1er guichet ! C’est parti pour la 1ère arnaque… 2 dollars pour un simple coup de tampon sur un passeport, obligatoire bien sûr pour quitter le Laos ! Direction ensuite le 2nd guichet, destiné à obtenir son visa cambodgien ! Au vu de l’attroupement devant le guichet, c’est ici que les choses semblent se compliquées …

DSC_1200 [1600x1200]

Restons zen …

Heureusement, nous avions anticipé cette difficulté, en obtenant nos visas une dizaine de jours plus tôt à l’ambassade du Cambodge à Vientiane. Une décision très récente du gouvernement laotien a conduit à l’augmentation du prix du visa. Auparavant à 20 dollars, nous l’avons obtenu moyennant 30 dollars chacun ! Et heureusement, car au-delà de gagner du temps, nous avons surtout évité de payer les 10 dollars de commission supplémentaires demandés à la frontière ! Bref, une belle astuce pour économiser du temps mais surtout de l’argent …

DSC_0798 [1600x1200]

Visa en poche en une journée

On fonce tête baissée devant le poste médical, où l’on nous réclame à nouveau 1 dollar par tête pour un check-up médical (une bien jolie invention pour extorquer encore un peu d’argent aux touristes !). Notre tampon d’entrée du territoire apposé sur notre passeport, sans frais bizarrement…  nous quittons le poste frontalier et embarquons à bord d’un minibus, entassés à l’arrière comme de petites sardines ! :)

Stungtreng, notre première destination

Après une bonne heure de trajet, et pas mal de litres de transpiration (et oui, il fait pas loin de 35 degrés !), nous arrivons à Stungtreng, notre ville étape ! Notre chauffeur nous fait signe de descendre ! Avec les quelques cartes dont nous disposons, nous tentons tant bien que mal de nous repérer dans la ville… Les chauffeurs de bus ont la fâcheuse tendance à nous déposer souvent en dehors de la ville, histoire (bien sûr !) de payer un tuk-tuk… Ayant épuisé nos dernières économies à la frontière, nous nous retrouvons les poches vides, avec quelques difficultés à s’orienter !

Par chance, un gérant de guesthouse nous accoste et nous propose de nous emmener sur son scooter ! Vu la situation, on accepte bien volontiers… On rejoint une toute petite ruelle, pas de pancarte à l’entrée de la guesthouse, les lieux sont très « authentiques » ! Pour 5 dollars la nuitée (environ 4 €), on ne pouvait pas espérer le grand luxe ! Des araignées en liberté, des toilettes directement dans la chambre (hum, les odeurs …), heureusement on ne reste qu’une seule nuit !

L’après-midi et la soirée sont consacrés à une visite de Stungtreng ! Honnêtement, la ville ne présente aucun intérêt, l’ambiance est y carrément morte ! En pleine construction (des routes et des tas d’hébergements sont en travaux…), à coup sûr, dans quelques années, Stungtreng offrira un nouveau visage, plus propice au tourisme de masse !

DSC_0002 [1600x1200]

Une ville en construction

DSC_0003 [1600x1200]

Ambiance morte de chez morte

Ces premiers pas en terre cambodgienne ont surtout été l’occasion de nous familiariser à une nouvelle monnaie, enfin deux monnaies… Les cambodgiens jonglent en effet entre leur monnaie nationale, le riel, et le dollar américain, au final beaucoup plus utilisé ! Après avoir échangé le temps du dîner, nos premières expressions dans la langue locale, nous rejoignons notre guesthouse, soulagés d’avoir passé sans encombre le passage à la frontière !

Stungtreng fut juste une escale d’une nuit pour nous, avant de rejoindre à  l’est du Cambodge la province de Ratanakiri ! Réputée sauvage et atypique, nous sommes extrêmement impatients de découvrir notre nouvelle destination 😉

INFOS PRATIQUES
  • Transport : De nombreuses agences situées aux 4000 îles proposent des billets pour un tas de destinations. Après comparaison des différentes propositions, et après négociations, nous avons choisi l’une d’entre elles. 16 dollars par personne pour rejoindre Stungtreng (bateau puis bus).
  • Hébergement : Pour les petits budgets, la Nimol Guesthouse est correcte (5 dollars la nuit pour 2 personnes) mais, pour ce prix-là, ne vous attendez pas à un matelas confortable et de l’eau chaude dans la salle de bain. Petit plus : la Nimol GH propose des tickets de bus, un minibus est venu nous chercher le lendemain matin pour nous conduire jusque Banlung.

2 Comments on “Nos premiers pas au Cambodge

  1. Coucou!

    On a lu votre article, ca promet un été agité pour nous! Il n’est pas possible d’obtenir le visa cambodgien par internet? Bises!!

    • A notre connaissance,non,il ne s’obtient que soit à la frontière soit auparavant dans une ambassade! Comme vous avez pu le lire, nous avons choisi l’option 2 plus économique 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *