Le salar d’Uyuni, 3 jours de pure folie

IMG_3797

Après notre superbe aventure dans le désert de San Pedro d’Atacama au Chili, nous prenons la route direction l’une des plus incroyables merveilles de la nature : le salar d’Uyuni, en Bolivie ! On nous avait prévenu que nous allions en prendre plein les yeux pendant ce circuit de 3 jours et 2 nuits… Et bien, on vous le confirme, nous avons été carrément scotchés par la magie de tous ces paysages ! A coup sûr, l’un des endroits les plus spectaculaires que nous avons eu la chance de voir durant notre voyage !

Euh, c’est quoi le salar d’Uyuni ?

Quoi, vous ne connaissez pas ? Allez, on vous explique ! Un salar, c’est en fait un désert de sel provoqué par l’évaporation d’un lac salé. Résultat, on obtient un désert d’une blancheur immaculée, formé exclusivement de cristaux de sel !

En quelques chiffres, le salar d’Uyuni s’étend sur un peu plus de 12 000 km2 à une altitude de 3670 mètres et avec une épaisseur moyenne de sel de 7 mètres, ce qui en fait la plus grande réserve mondiale de sel ! La quantité de sel estimée dans le salar d’Uyuni est estimée à 60 milliards de tonnes, avec les plus grandes réserves de lithium au monde !

Et pour couronner le tout, cette région semi-désertique, où les températures peuvent par moment descendre jusqu’à – 20° la nuit, présente des paysages d’une beauté exceptionnelle : lagunes, geysers, volcans et petits villages pittoresques !

Bref, vous l’aurez compris, nous allons découvrir une région d’une nature totalement hors du commun et vraiment grandiose !

1ère étape : le choix d’une agence

Autant vous le dire tout de suite, c’est un choix primordial !

Uyuni est le point de départ privilégié pour la majorité des voyageurs, mais il y a également d’autres options ! La ville de Tupiza, au sud-est d’Uyuni, propose également des tours qui sont d’ailleurs en général nettement plus réputés, car moins empruntés et donc plus tranquilles. Au départ, nous avions prévu de commencer notre excursion là-bas, mais en nous renseignant, on nous a dit que rejoindre Tupiza depuis San Pedro de Atacama était une vraie galère et allait nous coûter pas mal d’argent et d’heures de bus…

Du coup, étant déjà sur place, nous avons donc décidé de commencer l’excursion à San Pedro de Atacama ! La ville fourmille d’agences et de rabatteurs en tous genres et le choix n’est vraiment pas simple à faire. Premier conseil : évitez si possible les agences qui vous proposent beaucoup moins cher que toutes les autres. Certes, les paysages traversés seront les mêmes, mais d’une agence à l’autre, beaucoup de choses vont varier : l’état du véhicule (et franchement c’est super important d’avoir un peu de confort quand on sait qu’on va passer une bonne partie de nos futures journées dans le 4×4), la qualité du chauffeur qui est aussi guide et parfois cuisinier (on ne compte plus les histoires entendues sur des chauffeurs complètement bourrés !) et ce qui est compris dans le tour (hébergement, eau, repas chaud ou froid, etc…).

Si vous êtes à San Pedro, n’hésitez pas une seule seconde, foncez direct vers « Estrella del Sur » ! Cette agence est recommandée par pas mal de voyageurs, de bloggeurs, et on vous le confirme : ils sont vraiment au top ! Organisation parfaite, hébergements et repas du tonnerre, programme hyper complet et bonnes explications du guide (en espagnol par contre !), bref un vrai moment de bonheur !

L’agence propose 2 options :

  • l’excursion 3 jours / 2 nuits avec un stop à Uyuni ;
  • le circuit 4 jours / 3 nuits avec retour à San Pedro de Atacama.

Souhaitant ensuite poursuivre notre voyage en Bolivie, nous avons pris l’option 3 jours / 2 nuits et après négociations, nous avons payé 95 000 pesos chilien par personne tout compris (124 €) soit 41 € par jour par personne (hébergement, nourriture, transports inclus), ce qui reste plus que correct ! Pensez juste avant de partir à faire le change pour avoir quelques bolivianos dans votre porte-monnaie 😉

1er jour : faux départ ?

Notre tour réservé, il ne nous reste plus qu’à attendre le lendemain pour le départ de l’excursion. Mais oups, problème ! Il a bien neigé ces dernières 48 heures et la route n’est absolument pas praticable au sommet, à plus de 4000 mètres d’altitude… La veille, toutes les excursions au départ de San Pedro ont même été annulées, les routes n’ont pu être déneigées ! On patiente plus d’une heure dans le village, en attente d’une décision…

Et finalement, bonne nouvelle ! Le chauffeur du minibus nous fait signe de la main : c’est parti ! Tout le monde monte à bord direction la frontière pour rejoindre la Bolivie. Nous passons de 2500 mètres d’altitude à plus de 4000 mètres, les paysages se transforment…. Le décor est glacial mais magique !

IMG_3489

Bolivie => on arrive !

La frontière bolivienne

A peine descendu du mini bus, nous filons illico au bureau de la douane, qui entre nous, ressemble très peu à un bureau… C’est du préfabriqué, sorti un peu de nulle part !

IMG_3486

Drôle de bureau de douane !

Les formalités seront expédiées vite fait bien fait, et nous voici transférés dans le 4X4 d’Oscar, notre chauffeur / guide pour les 3 prochains jours !

IMG_3488

L’aventure peut maintenant commencer…

Car oui, la visite du salar d’Uyuni se fait à bord d’un 4X4 pour 6 personnes ! Avec nous, Camille, une française rencontrée quelques jours plus tôt en Argentine et 3 chiliens : Alex, Ingrid et Natta ! Dans la voiture, ça parle espagnol, ça chante espagnol et ça rigole espagnol ! Le mixte 50% français, 50% chilien prend vite… et bien ! Grosse ambiance pendant ces 3 jours 😉

IMG_1205

La Dream Team

1ère journée, c’est partiiii !!!

Un à un, les différents 4×4 quittent le poste frontalier. Après avoir chargé nos sacs sur le toit, nous quittons également les lieux, en compagnie d’un autre 4×4, qui nous suivra pendant les 3 prochains jours, pour une question de sécurité.

Au programme de la journée, 90 km pour rejoindre le refuge. Premier arrêt pour admirer la « laguna blanca », traduisez par « lagune blanche ». Il s’agit d’un lac salé qui tire sa couleur blanche des minéraux qui y sont présents. Les températures sont glaciales mais peu importe, la nature s’offre à nous, en toute simplicité !

IMG_3497

La Laguna Blanca

Oups, on doit s’arrêter…

Remontant dans le 4X4, nous partons en direction de notre prochain stop, la piscine naturelle ! Nous roulons tambour battant sur des pistes de terre, les suspensions sont mises à rude épreuve par moment ! A tel point qu’au bout d’une vingtaine de minutes, Oscar s’arrête… Nous venons de crever !

IMG_1210

Il est plus qu’à plat le pneu !

Pendant qu’Oscar s’occupe de la réparation, on file (à pied !), direction les sources d’eau chaude naturelles. Pour nous, point de baignade, on passe notre tour. Il fait froid certes, mais pas autant que nous le pensions… Heureusement, nos doudounes sont nos plus fidèles alliées et nous allons nous balader autour de la piscine pour prendre quelques clichés du spectacle, toujours aussi magique !

IMG_3521

Les sources d’eaux chaude naturelles… et le décor : GRANDIOSE !

Direction les lagunes

Nous nous dirigeons ensuite vers la « laguna verde » ou lagune verte. Il s’agit également d’un lac salé, sa couleur verte provient d’une forte concentration de cuivre dans ses sédiments. Son eau contient également d’autres minéraux tels que le magnésium et l’arsenic. Vous l’aurez compris, aucun animal ne peut y vivre puisque l’eau est toxique ! Le lac est dominé par le magnifique volcan Licancabur ! La foule que nous craignions en début de périple n’est finalement pas si oppressante, et oui chacun son spot de vue !

IMG_3513

Droit sur les volcans !

IMG_3633

Une palette de couleurs de toute beauté !

Des lagunes, en veux-tu, en voilà…. Prochain stop : une lagune avec toute une multitude de flamants roses ! On hallucine complètement en voyant leur nombre et surtout à quel point ils ne sont pas farouches. Nous sommes sur le bord de la lagune et certains s’approchent à quelques mètres de nous… Apparemment, on sent le biscuit chocolaté 😉

IMG_3692

Des paysages de dingue !

Le désert de Salvador Dali

Quelques kilomètres plus loin, nous arrivons dans un décor qui semble irréel. Une fois de plus, pas de végétation ici, l’altitude est trop élevée pour cela mais les couleurs qu’on trouve font que nous nous sentons plus sur Mars que sur Terre ! On appelle cet endroit le désert de Salvador Dali en référence au peintre espagnol dont certaines toiles peuvent faire penser à ce lieu…

IMG_3510

Le désert de Salvador Dali

Les geysers

Après les lagunes et les paysages lunaires, direction les geysers…. Comparés aux geysers Del Tatio, vus quelques jours auparavant dans le désert d’Atacama (les 3ème plus grands geysers au monde), ces geysers-là font vraiment tout petit à côté…. Autour de nous, de petites piscines d’eau bouillonnante nous encerclent… Nous prenons garde à l’endroit où nous posons les pieds car ça fume, ça bouillonne de partout et la vapeur sort à environ 200 degrés ! Nous sommes à plus de 4000 mètres d’altitude, et même avec nos bonnets péruviens, on se les caille ! Les maux de tête commencent à faire leur apparition, il est temps de redescendre un peu en altitude…

IMG_3530

Attention, chaud devant !

La laguna Colorada

Après cette journée bien remplie, nous arrivons au gîte vers 17h ! Petite pause thé, gâteaux et fruits, le temps de reprendre la route direction la Laguna Colorada, située à quelques kilomètres de là !

IMG_1245

Petit goûter au gîte et hop, c’est reparti !

La Laguna Colorada est une lagune d’un rouge pourpre absolument incroyable en plein milieu du désert. Il tire sa couleur des algues présentes dans le fond du lac. Sa superficie est de 60km2 et c’est surtout un lieu de reproduction pour les flamants des Andes. En effet, des milliers de flamants y ont élu domicile, et indifférents à notre présence s’envolent, se posent, et se lavent dans cette eau aux couleurs surréelles !

IMG_3546

La Laguna Colorada, toute de rouge vêtue !

IMG_3593

Les flamants roses en plein dîner

La nuit au gîte

Nous retournons au gîte, pour y passer la nuit et diner ! Nous dormons à 6 dans une chambre, sur des lits entièrement faits de sel, et plutôt agréable on doit bien l’avouer ! Nous avions peur du froid durant la nuit… Mais entre nos duvets, nos vêtements et la chaleur humaine, ce ne fut rien, nous avons passé une excellente nuit !

77266235_o

La chambre 100% sel !

Ce ne fut pas le cas de nos camarades de route, pour la plupart malades… Mal de crâne, vomissements, fatigue, les effets de l’altitude et des changements de température ! Sans parler du fait qu’avec l’altitude, nous sommes tous déshydratés et donc chacun se réveille à tour de rôle pour  boire…. C’est un peu comme une nuit où tu rentres de soirée complètement saoule et que tu as mal à la tête et soif tout le temps… Le froid en plus !

Jour 2 : on y retourne !

Réveil le lendemain à 7h pour entamer la 2ème journée d’excursion ! Autant vous dire qu’au bout d’une journée dingue comme celle de la veille, où nous en avons déjà eu pour notre argent, nous étions carrément impatients de repartir !

IMG_1275

On the road again !!!

On monte à bord du 4X4 avec notre équipe franco-chilienne pour aller voir des cailloux… Enfin, des cailloux…. Plutôt de grosses pierres assez particulières ! Ce sont d’étranges formations géologiques aux formes totalement biscornues. L’une d’entre elles fait d’ailleurs penser à un arbre de pierre, ce qui lui a d’ailleurs value le nom d’Arbol de Piedra. On commence sérieusement à se croire sur une autre planète avec ce type de décors…

IMG_3638

Le fameux Arbol de Piedra !

Des lagunes, encore des lagunes…

Et puis pour changer de la veille, on retourne voir des lagunes ! Les paysages restent surréalistes, au beau milieu des montagnes ou des volcans. La route pour y accéder n’en a que le mot, nous sommes sur des sentiers de terre, et parfois on sent qu’une petite course s’improvise entre 4X4 ! Vamos Oscar 😉

IMG_3722

Pas moche la vue….

Les animaux sont de la partie

Nous descendons en altitude, les paysages prennent une toute autre allure ! La verdure et la chaleur refont leur apparition, tout comme les vicugnas, un animal typique du pays ! En troupeau, suivis de l’œil par un chien attentif, ils sont à quelques mètres de nous, en train de nous observer, tout simplement 😉

IMG_3748

Les vicugnas nous observent…

Après quelques pauses dans de petits villages boliviens (sans grand intérêt à nos yeux hormis celui d’acheter son petit lama en porte-clefs), nous poursuivons notre route, au beau milieu des champs de quinoa, jusqu’à rejoindre en fin d’après-midi notre hôtel de sel !

IMG_3758

Je crois que mon pote chilien est un peu fatigué…

Le fameux hôtel de sel

C’est impressionnant car tout est en bloc de sel, les lits, les tables pour manger et même le sol en est recouvert. C’est une sorte de gros sel, un peu comme celui qu’on utilise pour déneiger en hiver. L’isolation à l’intérieur est très surprenante. Le froid glacial qui règne à l’extérieur ne se ressent pas du tout à l’intérieur. Et grand luxe : nous avons (ENFIN) le droit à une douche chaude et un peu d’électricité pour recharger toutes notre technologie (Go Pro, appareil photo, etc).

Lit

Notre lit de sel : la grande classe !

Pas d’internet par contre et c’est tant mieux ! Nous passons une soirée géniale avec nos amis chiliens, japonais, américains à refaire le monde autour d’une bonne bière… C’est ça aussi le voyage 😉

3ème journée : le clou du spectacle

Réveil à l’aube (5h du matin !) pour partir voir le lever du soleil sur le salar d’Uyuni ! Quel moment magique lorsque nous nous rendons compte que notre 4X4 vient de pénétrer au beau milieu du désert de sel ! Il fait encore nuit autour de nous, mais la lumière crépusculaire est tout de même suffisante pour laisser deviner autour de nous la nature du sol qui nous entoure. Partout, du nord au sud, d’est en ouest, du blanc nous encercle !

IMG_1476

C’est ça le Salar !

L’isla Incahuasci et ses cactus millénaires : du grand spectacle !

Nous roulons depuis plus d’une demi-heure dans ce désert semblable à une vaste étendue de neige, lorsque nous finissons par nous arrêter au pied d’une « île » qui s’élève au milieu de cette immensité de blanc. Incroyable en effet, nous sommes sur l’île Incahuasci, une île de cactus ! Lorsque l’on sait que ceux-ci ont une croissance de 1 cm par an, on imagine l’âge de certains qui dépassent largement les 10 mètres. C’est tout simplement irréel…

IMG_3816

On se sent tout petit…

Nous escaladons cette île à la recherche du meilleur spot pour admirer le soleil se lever timidement et bénéficier d’une vue panoramique sur le salar, assurément l’un des moments forts de notre excursion !

IMG_3806

M-A-G-I-Q-U-E !

En redescendant, nous profitons d’un bon petit déjeuner que nous a concocté Oscar, l’occasion également de prendre nos premiers clichés face à l’étendue du désert de sel.

IMG_1513

Petit déj’ de champion…

IMG_1524

… et c’est parti pour les 1ers clichés !

Shooting photo au cœur du salar

Après avoir repris des forces, nous roulons jusqu’au milieu du désert pour faire la fameuse séance photos avec illusion d’optique ! Etant donné que tout le décor est blanc, il n’y a aucun point de repère de profondeur, dès lors, il est très facile de faire des photos originales ! Là, nous laissons libre court à notre imagination et notre chauffeur nous donne lui aussi quelques conseils tirés de sa longue expériences avec des groupes dans le salar. Il joue même les réalisateurs en nous montant un petit scénario pour un film 😉

IMG_3896

Notre jouet !

IMG_3887

On s’éclate !!!

Le 1er hôtel de sel

La 3ème étape de la journée est consacrée au musée de sel ! A la base, il s’agit du tout premier hôtel de sel, construit en plein milieu du salar, mais qui aujourd’hui n’est plus exploité. Mais depuis, et notamment avec le passage du Paris-Dakar lors des dernières années, il a été transformé en musée avec certains objets fabriqués en sel : des tables, des chaises, etc…

IMG_3911

En plein coeur du 1er hôtel de sel !!!

IMG_1615

Le Paris-Dakar est même en Bolivie !!!

Le cimetière de trains

Le dernier arrêt de la journée est consacré au cimetière de trains. Il s’agit de vieilles locomotives à charbon toutes rouillées et laissées à l’abandon ! Le temps semble s’être arrêté à cet endroit, on peut évoluer au milieu de ces carcasses métalliques qui semblent attendre l’éternité ! On s’amuse, on profite également des derniers moments tous ensembles avant de se quitter….

IMG_3931

Sur le toit du … TRAIN !!!

IMG_3950

Un petit peu de balançoire avant de partir….

Uyuni, nous y voilà

La ville d’Uyuni ne dégage absolument aucun charme ! Si bien qu’après avoir remercié chaleureusement Oscar pour ces trois jours passés ensemble et après avoir pris dans nos bras (une fois, deux fois, on a arrêté de compter…!) nos amis chiliens, c’est le temps de repartir pour de nouvelles aventures !

Surtout que, bonne nouvelle, un bus est là et part de suite en direction de Potosi ! Nous avions prévu initialement de partir vers Sucre, à 6h de route d’ici mais Potosi c’est sur la route et nous avons bien besoin d’un bon petit lit et d’un peu d’eau chaude 😉

Alors le salar d’Uyuni, c’est comment ?

Magique, irréel, époustouflant, merveilleux… Les mots manquent pour expliquer ce que nous venons de vivre et de voir ! Le désert de San Pedro d’Atacama, c’était déjà incroyable mais là, en 4X4 pendant 3 jours au beau milieu du désert, c’est tout simplement inoubliable ! Assurément l’une des plus belles expériences de notre Tour du Monde, que nous ne sommes pas prêtes d’oublier de sitôt !

IMG_3715

RENVERSANT !!!

3 Comments on “Le salar d’Uyuni, 3 jours de pure folie

  1. Super blog! j’adore votre article!!
    je vois que le troisieme jour vous ne finissez pas tard l exursion… Je serais en aout en bolivie, j’hesite à bloquer un vol uyuni la paz à 20h30 mais j’ai peur qu on le rate, qu ‘en pensez vous? (on m’a dit que le trajet en bus allait etre un enfer , et ayant un projet bebe je prefereeviter les trop longs voyages en voitures surtout avec des routes pareilles)
    merci par avance
    IC

    • Bonjour, c’est risqué de réserver un vol le soir même! Une crevaison, du retard, on ne sait jamais ce qui peut se passer dans ce type de roadtrip… Vous allez en prendre plein les yeux, profitez bien! Vincent

      • merci pour votre reponse. on prendra donc peut etre le bus , mais idem pouvons nous y arriver a temps ? comment est le trajet? pas trop folklorique?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *