Le Machu Picchu, ça se mérite !

IMG_4786

Le Machu Picchu est un incontournable pour tout voyageur en Amérique du Sud ! Ce n’est pas pour rien si cette ancienne cité Inca est considérée comme l’une des 7 Merveilles du Monde nouveau. Dans cet article, nous vous racontons nos aventures, nos sentiments (assez contrastés) face à cette merveille de la nature mais également tous nos conseils pour vivre une aventure unique dans un lieu ô combien spectaculaire !

La « petite » histoire d’une grande montagne

Situé à 2430 mètres d’altitude dans un cadre montagneux spectaculaire, au milieu d’une forêt tropicale, le Machu Picchu est la 1ère attraction touristique du Pérou avec environ 800 000 visiteurs par an. Signifiant « vieille montagne » en quechua, son histoire fascine…

La plupart des archéologues s’accordent sur l’époque de construction : au 15ème siècle, au moment de l’apogée de la civilisation Inca. Bien que le flou persiste encore aujourd’hui, on considère que le Machu Picchu aurait été une résidence impériale, un sanctuaire religieux important mais également un lieu de commerce privilégié, sur le chemin de la forêt amazonienne.

De nombreuses historiens aiment à raconter que les conquistadors espagnols (un peu flemmards pour le coup…) n’ont jamais réussi à atteindre le Machu Picchu ! En revanche, d’autres théories racontent que les espagnols auraient atteint cette citadelle mais, uniquement attirés par la conquête de l’or, n’auraient pas perçu la beauté des lieux… C’est ballot 😉

Le site du Machu Picchu et ses incroyables richesses sombrèrent alors dans un peu plus de 3 siècles d’oubli, avant d’être révélés au monde entier en 1911 à la suite d’une expédition menée par l’archéologue américain Hiram Bingham. Et ce n’est qu’en 1944 que le Machu Picchu, le site archéologique le plus extraordinaire au monde, fut ouvert pour la 1ère fois au public !

hiram-bingham-resting-peru-615

L’archéologue Haram Bingham

Direction Aguas Calientes

Pour se rendre à Aguas Calientes, le village situé en contre-bas du Machu Picchu, plusieurs options s’offrent à vous (nous vous en parlerons un peu plus bas dans cet article). De notre côté, nous avons opté pour la formule la plus connue mais également la plus économique !

Nous sommes partis de Cusco à 7h du matin en minibus direction la ville d’Hydroelectrica. Un trajet de 7h mémorable… Un conseil tout d’abord : mangez vraiment light avant de monter à bord du minibus car les TRÈS nombreux lacets dans les montagnes auront vite fait d’attaquer vos estomacs ! Bon, nous ne faisions pas les malins mais de ce côté-là, ça va, nous sommes désormais vaccinés. Mais le plus « inoubliable » nous attend sur la dernière portion du trajet : une route de terre, sans aucune barrière de sécurité, avec d’un côté, un ravin hallucinant de 500 ou 600 mètres de profondeur ! Le tout, vous l’imaginez, avec un pilote de Formule 1, qui prend même le temps de te répondre à 2 ou 3 textos durant le trajet ! Bref, je crois que nous n’avons jamais eu autant de frayeurs dans les transports que ce jour-là 😉

DCIM102GOPRO

On appelle ça des routes au Pérou ;)

Nous arrivons à Hydroelectrica vers 14h, le temps de reprendre quelques forces… et c’est parti pour les choses sérieuses ! Aussi touristique que soit le Machu Picchu, il n’y a toujours aucune route menant jusqu’au village d’Aguas Calientes.

On peut soit prendre le train qui coûte les yeux de la tête, soit marcher le long des rails pendant environ 2h30. Vous devinerez facilement quelle solution nous avons choisi 😉

IMG_4719

Impossible de se perdre, la route est toute tracée !

Notre arrivée à Aguas Calientes

Beaucoup d’agences sur Cusco nous avaient expliqué qu’il était compliqué de se loger pour pas cher dans ce village. Tout ça bien sûr dans l’objectif de nous effrayer et nous inviter à prendre leur packaging ! Honnêtement, c’est hyper simple : Aguas Calientes n’est, en fait, qu’un assemblage d’hôtels et de restaurants à touristes. La ville ne dégage aucun intérêt particulier !

IMG_4733

Aguas Calientes, nous arrivons !

Dès notre arrivée à Aguas Calientes, à la gare de train, nous avons été directement accostés par le gérant d’un hôtel tout neuf (pour le nom et l’adresse, rdv dans les infos pratiques). Après avoir inspecté la chambre, nous acceptons. Une jolie chambre avec salle de bain privée pour 40 soles (10 €), c’est plus que correct, d’autant plus que, pour se lever le lendemain à 4h du mat’, on ne va pas faire les difficiles ! Bon le hic, c’est qu’il pleut énormément dans le village depuis plus de 48 heures, et allez savoir pourquoi, il n’y a plus aucune goutte d’eau chaude dans une bonne partie de la ville… Pour la douche, on passera donc notre tour !

IMG_4757

Aguas Calientes, une ville assez étrange !

Acheter son billet pour le Machu Picchu

Une fois la date définie, nous avons acheté notre billet d’entrée directement dans les bureaux du Machu Picchu situés dans le centre-ville de Cusco. Le billet nous a coûté la somme de 128 soles par personne (soit 32,50 euros).

2 autres types de billets existent et permettent d’accéder aux célèbres montagnes qui entourent le Machu et d’avoir ainsi une vue tout en hauteur sur le site :

  • Machu Picchu + Wayna Picchu : 152 soles (38,50 €)
  • Machu Picchu + Montagne du Machu : 152 soles (38,50 €)

Nous aurions adorer faire l’ascension du Wayna Picchu ! Mais le hic, lorsque vous faîtes un long voyage comme le nôtre, c’est qu’il est quasiment impossible de planifier longtemps à l’avance nos activités… Les autorités locales ont mis en place depuis plusieurs années des quotas journaliers afin de préserver le site du tourisme trop massif. L’accès étant limité à 400 personnes / jour pour le Wayna Picchu (mais également pour la montagne du Machu), nous aurions dû réservé une bonne dizaine de jours à l’avance… Et oui, dommage pour nous !

Pour le Machu Picchu, les quotas ont été fixés à 2 500 personnes par jour, de quoi laisser davantage de souplesse et la possibilité de réserver quelques jours avant voir même le jour J ! Attention néanmoins, on vous invite à consulter ce site : http://www.billet-machupicchu.com/dispo/index.php?lg=fr afin de vérifier en direct les disponibilités pour chacun des sites.

L’ascension du Machu Picchu

Deux options sont possibles pour rejoindre l’entrée du Machu Picchu :

  • Soit vous montez à bord du bus qui monte au Machu en une petite vingtaine de minutes,
  • Soit vous grimpez les 1800 marches et 1350 mètres de dénivelé à pieds (8 km au total).

Vous vous en doutez, le bus est carrément hors de prix pour une si une petite distance… 38 soles (soit 10 €) le trajet par personne : on peut dire qu’à ce prix-là, ils se gavent bien !

Mais lorsqu’on quitte notre hôtel vers 4h30 du matin, que l’on découvre une pluie diluvienne et incessante, et que l’on passe devant la foule de touristes qui ont opté ce matin-là pour l’ascension en bus, forcément ça fait réfléchir… ! Mais NON ! Davantage par fierté que pour des raisons économiques, on décide de prendre notre courage à 2 mains et de faire l’ascension du Machu Picchu par nous-même… 

Et pour ne rien vous cacher, nous avons souffert…. 2h30 de randonnée à l’aide de la frontale sur un sentier abrupt avec ces milliers de marches hyper glissantes mais également une pluie torrentielle qui n’en finit plus !

IMG_4768

1800 marches, c’est long !

Nous sommes trempés jusqu’aux os, éprouvés par cet effort matinal intense, les pauses sont de plus en plus fréquentes pour reprendre notre souffle… Et au beau milieu de la montée, nous savons déjà que nous n’aurons pas le droit au levé du soleil sur le Machu Picchu, il est déjà trop tard… ! De toute évidence, l’une des épreuves les plus difficiles tant physiquement que mentalement de notre tour du monde. Mais peu importe la performance, nous arrivons enfin au sommet ! MISSION ACCOMPLIE !

IMG_4771

Et oui, nous l’avons fait !

Le temps de reprendre des forces, de se changer et mettre des vêtements secs, mais également échanger, partager avec nos compagnons d’aventure ! C’est aussi le moment de se rendre compte de l’émotion présente sur le site, ça y est, nous y sommes, nous sommes au Machu Picchu !

La découverte du Machu Picchu

Pour la visite, nous avons choisi de le faire seul afin d’en profiter à notre rythme et de s’imprégner des lieux à notre guise. Le site est assez grand et mérite 2 bonnes heures pour en faire le tour et profiter de l’ambiance mystique qui peut y régner.

Après être passés par les portiques d’entrée, nous entrons dans les ruines par un petit sentier d’une centaine de mètres qui mène tout droit jusqu’à la fameuse cité Inca. C’est à cet endroit précis qu’est prise la fameuse photo du Machu Picchu, celle que vous avez certainement déjà vu des centaines de fois 😉

IMG_4772

Plus que quelques mètres…

IMG_4784

Nous y sommes !

C’est à ce moment-là que l’on se rend compte également de la situation mythique et spectaculaire du Machu Picchu ! A près de 2500 mètres d’altitude, nous sommes entourés par une vaste végétation et encadrés par d’impressionnantes montagnes. Par bonheur, la pluie a disparu mais les nuages et la brume ont fait leur apparition pour venir assombrir le tableau…

IMG_4836

Le tableau est exceptionnel !

Qu’il est plaisant de se balader au cœur de la citadelle et d’observer les anciens rituels religieux et agricoles de cette incroyable civilisation Inca. Les ruines du temple du soleil à droite, les ruines du tombeau royal à gauche…. Ce peuple que nous avions découvert à travers nos manuels d’histoire et que nous explorons maintenant tel des Indiana Jones des temps modernes :)

IMG_4814

Au coeur de la citadelle

IMG_4839

La culture en terrasses

Nous quittons le site vers 10h30 ! Destin ou pas, c’est à moment-là, que la brume commence à disparaitre et se cacher derrière les nuages. Et c’est aussi le moment choisi par de nombreux touristes venus du monde entier pour prendre possession du site. Nous sommes loin de la quiétude observée en début de matinée.

IMG_4893

Le site s’éclaircit piano piano…

En sortant du site, nous profitons de les avoir sur nous pour se faire tamponner gratuitement le logo du Machu Picchu sur nos passeports ! La grande classe :)

Bien que fatigués par nos efforts matinaux, nous redescendons les 1800 marches à pieds, rejoignons Aguas Calientes et nous voilà repartis pour 2 heures de marche le long des rails du chemin de fer. A Hydroélectrica, nous prendrons le même minibus qu’à l’aller, et c’est en soirée vers 21h, que nous arriverons à Cusco carrément exténués !

Notre avis concernant le Machu Picchu

Pour être honnête, notre sentiment sur le Machu Picchu est assez contrasté et si, c’était à refaire, certainement que nous agirions autrement !

Une chose est certaine, ce site archéologique est vraiment unique au monde et même si nous l’avions déjà vu des centaines de fois en photo, il n’en reste pas moins mythique ! Sa situation géographique au cœur des montagnes est tout simplement incroyable, imaginez la construction de cette immense citadelle, il y a plus de 600 ans ! C’est juste dingue.

IMG_4843

Un endroit unique au monde !

Que ce soit ces heures de marche le long des rails mais surtout cette ascension de deux heures sous une pluie diluvienne et de nuit, forcément ça marque… Et nous en sommes fiers !

Alors côté déception… Le lieu est évidement touristique, c’est logique ! Mais comparé à notre découverte de la grande muraille de Chine, de la baie d’Halong ou des temples d’Angkor, nous avions un sentiment d’oppression : trop de touristes au mètres carré ! Même avec cette limitation de 2500 touristes par jour, nous avons l’impression que le site est beaucoup trop surchargé… Pouvoir se perdre dans ses petits passages ou longer ses murailles devient d’un coup moins féérique car quasiment mission impossible !

De plus, le site ferme ses portes à 16h ! De ce fait, il est donc impossible d’observer le coucher du soleil au sein même de la citadelle. C’est un regret, d’autant plus fort pour les personnes qui, comme nous, n’ont pas eu la chance d’admirer le levé du soleil. Apparemment, un moment grandiose…

Enfin dernière chose, et c’est davantage un « si c’était à refaire » qu’un reproche mais il est évident pour nous désormais, que nous vous conseillons de rester plus longtemps sur le site, idéalement la journée. Pour plusieurs raisons :

  • Prévoyez l’ascension du Wayna Picchu dans votre programme (pour information, 200 personnes peuvent monter à 7h, 200 autres personnes à 10h, choisissez donc bien votre heure !) ;
  • Faites appel aux services d’un guide pour mieux comprendre toute l’histoire du lieu car il n’y a aucune information sur place : comptez 150 soles (38 €) pour un guide francophone et 120 soles (30,50 €) pour un guide espagnol ;
  • En cas de brume le matin, ce qui semble être souvent le cas apparemment (n’oubliez pas que vous êtes entre les montagnes à 2 500 mètres d’altitude !), restez la journée, c’est aussi s’accorder plus de chance de contempler le Machu Picchu dans les conditions optimales et ainsi LA photo de votre voyage 😉
IMG_4860

Prenez le temps de vous balader !

Les différentes options pour visiter le Machu Picchu

  • Le tour organisé au départ de Cusco (en bus) :

Le bus vous amène de Cusco jusqu’à Hydroelectrica. Suivant vos moyens et l’option choisie, soit vous prenez le train soit vous marchez le long des rails jusqu’à Aguas Calientes, ce que nous avons fait. Mais en plus, l’agence sera chargée de vous trouver un hôtel à Aguas Calientes ainsi qu’un guide pour visiter les ruines. Tous les repas sont compris sauf le dernier midi.

Pour celui ou celle qui n’a pas le temps ou l’envie d’organiser son expédition, cela peut être une bonne option. Même si c’est plus cher que de le faire par soi-même, cela reste raisonnable. Mais l’inconvénient majeur est que vous serez constamment dans un groupe d’au minimum 10-15 personnes.

  • Le tour organisé au départ de Cusco (en train) :

Toutes les options, ou presque, sont possibles avec les agences : prendre le minibus à l’aller, revenir en train ou vice-versa, ou prendre le train aller-retour. Vous aurez le choix entre 2 compagnies : Inca rail et Pérou rail ! N’hésitez pas à comparer les prix et les horaires sur leurs sites internet ou directement auprès de leurs agences situées à Cusco. A titre d’information (les prix étant assez variables), un trajet Cusco – Aguas Calientes aller-retour devrait vous coûter 120 € par personne. Au-delà du confort, l’avantage étant bien évidemment le gain de temps.

Une autre option que nous recommandons pour celui qui n’a pas trop le temps… Rappelez-vous, dans notre article précédent (cliquez ici pour le retrouver), nous vous parlions des visites incontournables à faire au cœur de la Vallée Sacrée. En faisant le tour organisé Pisac – Ollantaytambo, vous pourrez demander à votre guide de vous déposer à la gare d’Ollantaytambo. De là, vous pourrez prendre le train pour rejoindre Aguas Calientes. C’est pratique, plus court et aussi moins cher (environ 40 € le trajet).

  • Le tour semi-organisé :

C’est l’option que nous avons choisie. Nous avons uniquement réservé le transport Cusco-Hydroélectrica par minibus (60 soles par personne l’aller-retour soit 15,20 €). Pour le reste (hébergement, nourriture), nous nous sommes débrouillés seuls. Le problème peut néanmoins se poser si vous souhaitez une visite guidée du Machu. Pour une personne seule voire un couple, l’idéal serait de trouver une ou deux autres personnes pour partager le prix du guide. Auquel cas, le tour organisé pourrait revenir moins cher.

Vous pouvez également réserver uniquement votre billet de train (aller, retour ou aller/retour).

  • Faire le trek depuis Cusco :

De nombreuses agences sur Cusco vous proposeront de suivre les traces des Incas par la marche. L’idée est séduisante, transpirer plusieurs jours sur les chemins qui, jadis, permettaient d’atteindre le Machu Picchu.

Le plus célèbre des treks est l’Inca Trail. Victime de son succès, il faut réserver plusieurs mois à l’avance pour espérer avoir une place. De plus, son prix est vraiment hallucinant : comptez environ 250 € pour 3 ou 4 jours de randonnée ! Cependant, le trek en lui-même et son arrivée par la fameuse porte du Soleil doivent être exceptionnels. 40 km à travers les zones tropicales, des milliers de marches à grimper, des ruines, des forteresses inca disséminées sur le chemin, et une arrivée au-dessus du Machu avec une vue tout simplement inoubliable !

Il y a d’autres alternatives comme le trek Choquequirao – Machu Picchu, l’Inca Jungle Trail, le trek de la vallée de Lares et celui que nous ont recommandé beaucoup de voyageurs : le Salkantray Trek (pour les marcheurs aguerris).

salkantay_map

Le Salkantray Trek en 5 jours

Alors qu’avez-vous pensé de voyage au cœur de la civilisation Inca ?! Avant notre départ, cela faisait partie des incontournables de notre voyage ! Certes, nous avons partagé avec vous quelques-unes de nos déceptions, mais ce site, cette journée, cette ascension resteront de toute évidence à jamais dans notre mémoire !

Prochaine destination : Lima, la capitale du pays avec également des photos et des anecdotes de notre petite virée à Huanchaco, la planche de surf sous le bras et des couchers de soleil de dingue 😉

INFOS PRATIQUES :
  • Transport : Pour rejoindre Hydroeléctrica depuis Cusco en minibus, nous avons négocié auprès de quelques agences sur Cusco et avons, au final, payé 60 soles par personne l’aller-retour par personne (soit 15,20 €).
  • Hébergement : Pour une nuit dans un endroit pas cher et confortable à Aguas Calientes, nous vous recommandons l’hôtel « Las Americas » situé dans la rue Inca Rocca. Pour une chambre double propre et confortable avec salle de bain privée, nous avons payé 40 soles (soit 10,15 €).
  • Restauration : Vous aurez l’embarras du choix sur place mais nous vous conseillons un petit restaurant local « Las Orquideas » situé au 402 rue Wakanki. Pour un menu complet, vous paierez 8 à 10 soles (environ 2 €). Dans le coeur de la ville, vous trouverez également un boulanger français qui propose des pains au chocolat, comme de chez nous !

4 Comments on “Le Machu Picchu, ça se mérite !

  1. Ah c’est clair que d’être au Machu Picchu, ce n’est pas comme le voir en photo!
    La fréquentation du site a vraiment augmenté ces dernières années, et c’est vrai que c’est pas évident d’avoir un moment « d’intimité  » avec le site, si je puis dire 😛
    En même temps c’est la faute de gouvernement. Tout le monde leur dit depuis des années de miser aussi sur d’autres routes, d’autres options et rien. Alors forcément, ça se retrouve saturé et les voyageurs repartent avec une certaine déception même s’ils contents malgré tout. Et pourtant, c’est pas les possibilités qui manquent ^^
    En plus ils veulent instaurer maintenant une limite de temps pour chaque endroit hehe, ça va être beau!

    • Une limite de temps ? Ah ça, on avait pas entendu parler… Effectivement, ça promet du grand spectacle dans les années à venir si ils mettent toutes ces restrictions en place… Quoiqu’il en soit, le Machu Picchu reste un must à l’histoire très particulière qu’il convient de préserver 😉

  2. Bonjour
    Merci de votre partage.
    Je recherche l’information concernant la visite Machu Picchu et montagne(7h-8h) est-ce que l’on peut visiter le site au départ avant 7h puis grimper et ensuite revenir sur le site ?

    au plaisir de vous lire
    anne-thérèse (départ Pérou début avril pour 15 j en famille)

    • Bonjour, si nos souvenirs sont bons, le site du Machu Picchu « ouvre ses portes » à 6h donc OUI, vous pouvez tout à fait vous balader dans la cité Inca puis ensuite escalader la montagne du Wayna Picchu ! Mais si vous avez un peu plus le temps, on vous conseille vraiment l’inverse ! Non seulement, vous aurez plus de temps pour visiter le Machu Picchu mais aussi, il nous semble plus sympa de d’abord le contempler puis le visiter…. Profitez-en bien !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *