La côte Caraïbes de la Colombie : entre Carthagene et la Playa Blanca

IMG_5721

Ça y est, nous y sommes : la 49ème et dernière semaine de notre tour du monde commence maintenant ! Et pour finir en beauté, nous n’avons rien trouvé de mieux que le soleil et les plages paradisiaques de la côte caribéenne de la Colombie. Direction Carthagène des Indes, une ville légendaire, qui évoque mille et une merveilles ! Entre son architecture coloniale, ses saveurs et ses couleurs, on y trouve toute la magie de la Colombie… En toute fin de cet article, retrouvez également nos impressions sur Bogota, la capitale, ainsi que notre retour en France ! Et oui, la boucle est bouclée…

Rejoindre la côte Caraïbes

A vol d’oiseau, Cali – Carthagène, c’est environ 800 km. Alors pour effectuer ce trajet, nous avions la possibilité du bus : 25h de route pour la somme de 155 000 COP par personne (45 €) ! Mais, comment vous dire… Les longs trajets en bus, on commençait à en avoir sacrément marre et la fatigue au bout de 11 mois de voyage, on ne vous en parle même pas… Du coup, on a jeté un petit coup d’œil rapide  « juste pour voir » sur les sites des compagnies aériennes colombiennes et là… BINGO !

Si vous prévoyez un séjour en Colombie, on vous conseille vivement de regarder sur le site VivaColombia, il y a souvent de nombreuses promos ! Pour preuve, nous avons réservé notre vol avec la compagnie Avancia ! Résultat : 1h30 de vol, et un billet d’avion qui nous est revenu à 178 330 pesos colombiens chacun (52 €), bagages compris. Pour 7 € supplémentaires, ça aurait été vraiment dommage de se priver, vous trouvez pas ?!

DSC_0034_4

Avec bonus, le spectacle du coucher du soleil depuis notre siège

Bon, comme souvent, les aéroports se trouvent en dehors de la ville et donc pour rejoindre celui de Cali, nous n’avons eu d’autre choix que de prendre un taxi depuis le centre-ville (45 000 pesos la course soit 13 €). Par contre, en arrivant à l’aéroport de Carthagène, nous avons pris l’option du collectivo, un bus collectif haut en couleurs. Et franchement, c’est très simple à prendre et vraiment pas cher (1 200 pesos le trajet de 30′ jusqu’au quartier de Getsami soit 0,35 €).

Le quartier de Getsami

Avant notre arrivée, nous avions réservé 3 nuits sur Booking  dans un petit hôtel assez cosy situé en plein coeur du quartier de Getsami ! Attention, tout est assez cher à Carthagène et encore plus dans le centre historique !

Getsami est un quartier très animé, surtout le soir ! Vous trouverez des tas d’hôtels, de restaurants, de bars, bref tout est fait ici pour faire la fête ! Le vrai point négatif, c’est le nombre assez impressionnant de personnes complétement perchées à l’alcool ou autre substance illicite que nous découvrions le soir, voir même au petit matin… Vigilance également à ne pas circuler dans certaines ruelles la nuit venue !

Après, il y a aussi du bon dans ce quartier, ces petites rues colorées, ces bars à salsa et surtout cette place, notre coup de coeur de la ville : la Plaza de la Trinidad. Chaque soir ou presque, nous allions « dîner » sur cette place où se retrouvent les enfants jouant au ballon, les vieux sirotant une bière et les jeunes dansants sur des rythmes endiablés de salsa ou zumba ! Entre la mixité des couleurs de peau, la chaleur tropicale (30° minimum !) et toute cette musique, on ne peut pas être plus imprégné de la culture caribéenne ! Et quand on vous parle de dîner, c’est surtout s’asseoir sur un banc, avec sur ses genoux une grande assiette de poulet, fromage, salade, chips, bananes, chorizo que nous achetions aux nombreux stands de rue pour à peine 10 000 COP (3 €). Des moments simples et conviviaux comme nous les aimons !

DSC_0002_16

La Plaza de la Trinidad

Une bonne adresse pour tester les spécialités culinaires de la ville, le restaurant Estefano, situé dans le quartier Getsami ! Nous avons pris une assiette de poisson, riz coco et bananes frits, c’est absolument délicieux :)

Le centre historique

Le centre historique de Carthagène bénéficie d’une excellente réputation dans tout le pays : et pour cause, tous les touristes qui viennent en Colombie passent au moins une fois par le centre historique de la ville ! Nous sommes donc partis voir ça de nos propres yeux…

IMG_5669

Ne restons pas de marbre, allons voir ça…

Premier constat : une fois la tour de l’horloge passée, l’atmosphère change radicalement ! Les décors et la population sont différents… Ici, tout est propre, plus ordonnée et peut être un peu trop d’ailleurs ! C’est le seul regret que l’on pourra avoir : l’occidentalisation  de ce quartier, et sa population plus internationale ! Mais après tout, c’est la rançon du succès de Carthagène et il faut aussi l’accepter….

IMG_5672

La tour de l’horloge

IMG_5599

Direction le centre historique et ses petites ruelles

L’architecture coloniale a gardé toute sa splendeur et on comprend mieux la renommé de la ville ! Les couleurs des façades, les balcons fleuris, sans oublier bien sûr les églises ou cathédrales sont toutes aussi belles les unes que les autres ! On est, par contre, un peu frustré d’être dans de petites ruelles car, même si elles ont beaucoup de charme, elles ne permettent pas d’avoir assez de recul pour pouvoir admirer les belles façade dans leur intégralité. Mais la couleur et la chaleur des lieux sont vraiment séduisantes !

IMG_5649

Haut en couleurs !

IMG_5638

Les couleurs des balcons

On se retrouve ensuite sur une place pour prendre notre café (le Juan Valdez Cafe : the place to be !) puis sous des arcades où nous retrouvons des vendeurs de vueltiao, le fameux chapeau colombien.

IMG_5606

Le chapeau en Colombie, toute une tradition

Dimanche oblige, le musée de la ville est gratuit, nous en avons donc profité pour le visiter ! C’est assez surprenant : une ancienne prison transformée en musée mais cela vaut le coup d’oeil pour comprendre davantage l’histoire de cette ville maritime devenue capitale touristique de la Colombie ! Et en bonus, nous avons eu le droit à une sorte de kermesse où les enfants se donnaient à fond sur les rythmes endiablés de la musique colombienne… Qui sait, peut être qu’une future Shakira se trouvait parmi nous ce jour là 😉

IMG_5635

Le musée de la ville et sa cour intérieure

IMG_5621

Des tenues hautes en couleurs

On termine notre découverte du centre historique par une petite balade sur les remparts de la ville ! C’est sympa, ça donne une vue d’ensemble sur la ville avec notamment au loin, le quartier Bocagrande, et ses buildings  ! Attention quand même au coup de chaud, la température avoisine pas loin des 40° en pleine journée…

IMG_5664

Rien de tel que de prendre un peu de hauteur pour admirer l’architecture

IMG_5658

Bocagrande, au loin

La Playa Blanca : le bon plan pour y aller !

Nous avions entendu dire qu’à 45 minutes de bateau de Cartaghène, se trouvait une magnifique plage au nom rêveur : la Playa Blanca, qui signifie « la plage de sable blanc » ! Beaucoup de voyageurs nous en avaient parler et nous avions hâte de tester cette plage par nous même. La question était de savoir si nous n’y passions qu’une journée ou si nous y restions dormir et ainsi profiter des moments sans touriste… Et devinez quoi, nous avons opté pour la 2nde solution !

Mais au lieu de prendre le bateau comme la grande majorité des touristes (40 000 COP / personne le trajet soit 11,70 €), nous avons trouvé une solution plus économique et surtout beaucoup plus fun ! On rejoint une artère bien empruntée de la ville, à 100 mètres de notre hôtel, pour attraper un collectivo, direction la ville de Pasacaballo (45′ de trajet, 1 900 COP le ticket de bus soit 0,55 €). Arrivés à Pasacaballo, aucune difficulté pour trouver 2 moto taxis, c’est un moyen de circulation très utilisé par les locaux ! On négocie un peu et hop c’est parti, on se dirige vers la playa blanca (8 000 COP le trajet / personne soit 2,35 €). Une bonne demi-heure de route, solidement accrochés à notre conducteur, en passant par des villages tout ce qu’il y a plus de local et de plus pauvre aussi par moment…. Mais le voyage c’est aussi sortir des sentiers battus !

Résultat des opérations : nous avons mis 1h15 au final pour rejoindre la Playa Blanca depuis notre hôtel mais avons dépensé 9 900 pesos colombien / par personne (2,90 €) au lieu des 53 000 € prévus (15,50 €) ! Car oui, on a oublié de vous dire, si vous prenez le bateau, les colombiens vous attendent bien sagement sur la plage pour vous faire payer le « droit d’entrée » : 13 000 pesos par tête (3,80 €) ! Certes, ce ne sont que quelques euros vous me direz, mais je sais pas vous, mais nous, on préfère éviter les pièges à touristes et opter pour l’originalité et les balades à moto dans les campagnes ! Ça nous rappelle un peu l’Asie 😉

La pause au paradis

Une autre astuce : en arrivant sur place, marchez une bonne dizaine de minutes sur la plage afin d’éviter le flot de touristes qui arrivent en meute vers 13h30 (et repart ensuite à 16h) ! Vous serez ainsi sûr de pouvoir poser votre serviette à l’écart du groupe 😉

IMG_5717

L’arrivée d’un bateau

Une fois notre bout de sable trouvé, nous n’avions qu’une envie : tester l’eau ! Et là, quelle délice, non seulement elle est bleue turquoise (le top !) mais en plus elle est hyper chaude, comme en Asie ! Ça change de la baignade au Brésil ou en Australie où l’eau était bien fraîche…

IMG_5676

A l’eau !

Une fois la petite baignade terminée, on part à la recherche d’une cabane pour dormir ! Et là, pas d’inquiétude, ce sont des dizaines de cabanes que nous trouvons à quelques mètres de la plage. Certaines sont très rudimentaires : ça peut aller du hamac accroché entre 2 arbres à la cabane un peu plus sophistiquée ! Après quelques recherches, nous trouverons notre bonheur : une chambre en hauteur avec vue sur la mer, et une énorme poubelle d’eau froide en guise de douche ! Et oui, sur Playa Blanca, il ne faut pas s’attendre à de l’eau chaude ni même à l’internet…. Nous sommes vraiment des Robinson Crusoé le temps de 2 jours 😉

IMG_5680

La cabane et notre chambre à l’étage

IMG_5727

Même le transport des poubelles, c’est rudimentaire…

Le programme de l’après-midi est assez simple : quelques baignades, du lézardage sur la serviette et… une bonne grosse session de jetski ! C’était bien fun ! Durant une bonne demi-heure, moyennant 70 000 pesos soit 20 € (là aussi, faut bien négocier car ils se goinfrent avec les touristes qui arrivent en masse l’AM !), nous aurons fait le tour de la plage plusieurs fois, le temps d’affronter quelques bonnes vagues au moment du coucher du soleil :)

DCIM102GOPRO

On négocie dur…

DCIM102GOPRO

Un petit tour en jetski

La suite de la soirée s’annonce pas mal : caïpirinha, notre boisson de cœur, au coucher du soleil puis dîner les pieds dans le sable avec du poisson fraichement pêché !

IMG_5697

Un coucher de soleil, seuls sur la plage

Réveil le lendemain matin, on sort dans la chambre et le spectacle se passe de commentaire….

DCIM102GOPRO

La vue au réveil

Il n’y a personne, tous les touristes sont rentrés sur Carthagène et avant qu’un nouveau bateau arrive, nous en profitons pour enfiler nos masques et tubas et partir à l’abordage pour une session snorkeling ! Bon clairement, hormis 2 ou 3 poissons qui se battent en duel, y a pas grand chose à voir ! On en profite donc pour faire l’étoile de mer sur l’eau et se prélasser…

IMG_5721

Un peu de farniente bien mérité

Et comme nous ne sommes du genre à rester trop longtemps à ne rien faire, on se laisse tenter par une nouvelle session du jetski ! Qui ne tente rien n’a rien, on négocie encore plus dur que la veille, mais toujours avec le sourire ! Résultat : 50 000 pesos (15€) pour une nouvelle demi-heure de pur plaisir ! Là clairement, on sent la fin du voyage approcher et on en profite au maximum… C’est pas en France qu’on ferrait du jetski pour moins de 15 € 😉

DCIM102GOPRO

Et c’est reparti pour un tour !

Dernier repas les pieds dans le sable : du poisson frais, une bonne bière bien fraîche et une belle rencontre : une petite famille colombienne qui vit ici toute l’année, avec un sourire et une énergie de dingue ! Et comme ils disent si bien là bas : relax, la vie est cool :)

IMG_5755

La vie, tout simplement…

IMG_5745

Une chouette rencontre !

On remonte sur une moto taxi afin de faire le trajet, cheveux au vent, jusque Pasacaballo puis on monte direct à bord d’un collectivo ! Dernière soirée à Carthagène, sur la Plaza de la Trinidad, avant de prendre le lendemain matin (avec un peu de nostalgie) la direction de l’aéroport….

Dernière étape : Bogota

Pour rejoindre Bogota, là aussi, nous avons déniché un super bon plan via le même site de réservation de billets d’avion : VivaColombia. Le vol Carthagène – Bogota aura duré une heure et nous aura coûté 142 500 pesos chacun (42 €) bagages compris ! A ce prix-là, il aurait été dommage de passer nos dernières heures dans un bus de nuit…

En arrivant à Bogota, mauvaise nouvelle : il pleut et il fait froid ! Autant vous dire qu’entre la météo et le fait de se rendre compte que nous vivons nos dernières heures de notre tour du monde, nous sommes un peu émus, tristes et n’avons pas vraiment l’envie de visiter de Bogota ! Et pour être honnête, je pense que nous avons bien fait de ne pas nous éterniser dans la capitale, il n’y a pas grand chose à visiter…. Nous nous baladerons ici et là sur la place principale de Bogota, dans le quartier de notre hôtel et dégusterons quelques burritos, mais le cœur est lourd…

IMG_5771

La grande place de Bogota et son immense sapin de Noël !

IMG_5760

Une des ruelles nous conduisant jusqu’au centre ville

Entre deux avions avant de rentrer chez nous

Le lendemain matin, nous nous rendrons direction l’aéroport international de Bogota pour une journée pas comme les autres ! Notre billet tour du monde, telle que nous vous l’avions expliqué dans un article à ce sujet (pour le relire, cliquez ICI), nous a réservé un 1er vol direction Sao Paulo ! Une escale d’une demi-journée dans l’aéroport où nous dégusterons le café, mangerons du chocolat et regarderons quelques séries… De quoi passer le temps et éviter la déprime !

DSC_0006_10

Un café pour tenir la forme !

Un 2nd vol nous attendra en fin de journée, direction cette fois-ci Paris Charles de Gaulle ! Un vol pas comme les autres et où l’émotion, les souvenirs, les anecdotes de notre voyage reviendront en boucle…

DSC_0011_9

Dernier vol, direction Paris…

Le soleil se lève, notre avion commence à survoler la France et nous ne sommes plus qu’à quelques minutes d’atterrir dans notre pays ! Les brésiliens présents dans l’avion sont peut être des touristes, et on les envie… Pour nous, l’aventure s’arrête là ! Et c’est avec notre famille présente à notre arrivée que nous bouclerons la boucle…

DSC_0033_10

Avec une pancarte soigneusement préparée par la famille d’Audrey

DSC_0013_6

Nos sacs, nos compagnons de voyage !

Voilà l’aventure se termine, nous aurons essayé de vous la faire partager au mieux avec ces 97 articles et surtout ces tonnes d’anecdotes et de rencontres inoubliables… Pour la petite histoire, et vous devez désormais le savoir, cela fait 4 mois que nous sommes rentrés au moment où je (Vincent) vous écris et au-delà de ce voyage, c’est notre histoire avec Audrey qui s’est terminée courant janvier ! L’aventure humaine est la plus grande et la plus compliqué des aventures et nous ne retiendrons que les bons côtés de ce voyage, qui nous marquera à jamais, c’est évident… Pour la suite de ce blog, je ne peux vous répondre pour le moment ! Aurai-je l’envie de vous raconter mes futurs voyage de la même façon ? Seul l’avenir nous le dira, en attendant, gardez vos yeux émerveillés car notre planète nous réserve tant de belles surprises 😉

INFOS PRATIQUES :
  • Hébergement Carthagène : Comme nous l’expliquions au début de cet article, nous avons choisi de séjourner dans le quartier de Getsami, où les logements sont moins chers que dans le centre historique de la ville. Bon, derniers jours oblige, nous avons souhaité nous faire un peu plus plaisir que d’habitude et avons réservé au Hostal de la Trinidad : 94 000 COP (27 €) la nuit en chambre double avec climatisation. C’est joli et spacieux mais l’internet est pas terrible par contre.
  • Hébergement Playa Blanca : Nous vous conseillons la cabane (voir photo) que nous avons dégotté : un super rapport qualité / prix et là aussi, il convient de négocier. Pour une nuit dans une chambre avec vue sur la mer et salle d’eau très rudimentaire, nous avons payé 60 000 COP (18 €).
  • Hébergement Bogota : Bon là, on s’est carrément fait plaisir, pour notre dernière nuit de voyage ! Nous avons choisi un hôtel 3 étoiles : le Muisca Hostal situé à deux pas du centre ville de Bogota, dans un quartier un peu en hauteur mais sur. Avec une bonne promo sur Booking, nous avons payé 109 000 COP (32 €) la nuit avec petit déjeuner et une jolie vue sur la ville.
DSC_0002_17

Jolie vue sur la capitale

2 Comments on “La côte Caraïbes de la Colombie : entre Carthagene et la Playa Blanca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *