Banlung, la terre rouge de la province du Ratanakiri

IMG_5738

Première étape de notre découverte du Cambodge : la province du Ratanakiri, située au nord-est du pays. Réputée pour la beauté de ses sites naturels, nous décidons de rejoindre la ville de Banlung et de partir à la rencontre de ses paysages et des différentes minorités ethniques qui l’a composent l’espace de quelques jours …

Banlung signifie « terre rouge » en cambodgien, en raison de l’impressionnante couche de poussière qui envahit la végétation et la route. Cette poussière qui colore nos vêtements (et nos visages !) à chacune de nos excursions en scooter ! En témoigne ces quelques clichés pris sur notre scooter…

IMG_5713

Une route 100 % de terre

IMG_5760

Résultat : on a pris quelques couleurs !

Le site phare de la région, le Boeng Yeak Lom, se trouve à la périphérie de la ville (1 dollar l’entrée). La zone protégée de Yeak Lom cache, au milieu d’une jungle très épaisse, un lac de cratères aux eaux bleutées. Etonnement circulaire, l’histoire raconte qu’il résulterait de l’impact d’une météorite, apparue il y a plus de 700 000 ans ! Etonnante histoire, mais pourquoi pas…. Depuis très longtemps, Yeak Lom est un lieu sacré pour les ethnies locales et la légende évoque de mystérieuses créatures qui peupleraient les eaux du lac ! Une ambiance mystique flotte autour de ce lac, ce qui ne nous a pas empêchait une petite baignade bien rafraîchissante. A coup sûr, il s’agit d’un des sites les plus beaux et les plus paisibles que nous ayons eu l’occasion de découvrir au Cambodge !

IMG_5589

Rien de tel qu’une petite baignade dans le lac

IMG_5615

Le lac

Notre deuxième journée est consacrée à la visite des temples et cascades les plus spectaculaires de la région ! Comme à nos habitudes, nous refusons l’option du tour organisé et préférons louer un scooter pour plus de liberté (7 dollars la location du scooter à notre guesthouse soit environ 6,50 €). Après s’être extirpé de l’agitation matinale de la ville, nous rejoignons le Wat Phnum Sway, temple à l’envergure impressionnante, et où le silence semble d’or !

IMG_5641

Le Wat Phnum Sway, vu de l’extérieur

IMG_5648

Le Wat Phnum Sway, vu de l’intérieur

Nous nous dirigeons ensuite quelques mètres plus loin vers une petite piste de terre, direction le Buddha couché. Une copie miniature de celui découvert à Bangkok ! Moins spectaculaire mais nettement plus sauvage, nous sommes les seuls touristes à nous être aventurés jusqu’au sommet de cette colline.

IMG_5650

Le Buddha couché

Après cette halte religieuse, nous parcourons une bonne trentaine de kilomètres pour rejoindre la cascade de Ka Tieng (1 dollar l’entrée). La particularité de cette cascade est qu’elle déverse son courant dans un genre de cuvette circulaire ! Téméraires, nous en profitons pour faire le tour… Mais attention, à plusieurs reprises, nous sommes à deux doigts de glisser, les rochers sur lesquels nous nous appuyons sont hyper trempés ! Prudence donc… Nous profitons donc malgré tout du spectacle qui s’offre devant nos yeux.

IMG_5676

La cascade de Ka Tieng

IMG_5694

Au coeur de la cascade

Après avoir repris des forces dans une gargote locale, direction ensuite la cascade de Kachang (1,50 dollar l’entrée). Plus paisible, nous assistons au spectacle des enfants qui se baignent et jouent dans l’eau ! Malicieux, nous échangeons quelques sourires et quelques mots avec eux…

IMG_5725

La cascade de Kachang

IMG_5730

Le sourire de quelques enfants

Nous rejoignons ensuite un grand pont en bois, hyper instable et qui craque à chacun de nos pas… On ne fait pas les malins, mais tel de grands enfants, on ne résiste pas à l’idée de se balancer dessus et à prendre quelques photos.

IMG_5738

Une nouvelle cascade

Dernière cascade de la journée : Cha Ong (1 dollar l’entrée). Réputée pour être la spectaculaire, elle est malheureusement asséchée de janvier à mai ! Nous n’y passons que quelques minutes, imaginant le spectacle qu’elle peut offrir, à d’autres moments de l’année…

IMG_5758

La cascade de Cha Ong

Notre soirée, nous l’a passons autour d’une table de billard ! Bon, on vous l’avoue, nous sommes très mauvais, notre partie interminable a duré plus d’une heure… Pas de gagnant ce soir, impossible de nous départager, mais on s’est bien amusé :)

DSC_0016

Notre détente du soir :)

La dernière journée, nous avons prévu de la consacrer le matin au tri de nos photos ainsi qu’à notre paperasse ! Et oui, même à des dizaines de milliers de kilomètres de la France, notre chère administration française continue à nous suivre…

L’après-midi, nous reprenons les rênes de notre scooter pour partir à la découverte des mines de pierres précieuses ! Oui, il paraît qu’il en reste encore quelques-unes dans le coin. On a traversé des dizaines de petits villages, roulé pendant une vingtaine de kilomètres, mais rien à l’horizon… On s’est aventuré au cœur de la province du Ratanikiri, somptueux paysages mais rares étaient les personnes parlant anglais qui pouvaient nous renseigner ! Mais peu importe… Cette ballade nous aura permis de sortir des sentiers battus, de voir quelques spectacles surprenants … Comme ces locaux essayant d’installer des poteaux électriques de façon très naturelle… Nous sommes tombés à deux doigts de la panne d’essence, heureusement une dame nous a ravitaillé… Ouf, il était moins une :)

GOPR2390 [1600x1200]

L’installation d’un poteau électrique au Cambodge

IMG_5756

Quelques maisons typiques

Notre dernière soirée, nous la passons dans un cadre idyllique : le restaurant Terre Rouge. Après avoir dégusté un verre de vin la veille (notre 1er verre de vin depuis notre départ), nous dégustons l’amok, THE spécialité cambodgienne. Du poisson cuit au four dans une feuille de bananier avec de la noix de coco, de la citronnelle et du piment… Un régal !

DSC_0008

Apéro au vin blanc

DSC_0014

L’une des spécialités culinaires du pays

Les papilles sous le charme et la tête remplie de souvenirs, c’est ainsi que nous quittons la province du Ratanakiri le lendemain aux aurores pour rejoindre notre nouvelle destination : la ville de Kompong Cham, où une surprise de taille nous attendra en plein cœur des plantations d’hévéas ! … Patience, le prochain article arrive très bientôt 😉

INFOS PRATIQUES
  • Transport : Nous avons pris un minibus depuis Stungtreng, tickets réservés à notre guesthouse (Nimol Guesthouse). Un pickup est venu nous chercher le matin à notre hébergement. Comptez environ 3h de trajet pour rejoindre Banlung et 8,75 dollar par personne (8 €). A peine arrivé à Banlung, dans le centre-ville à quelques pas du marché, préparez-vous à être subitement accosté par cinq ou six chauffeurs de tuk-tuk ultra-motivés !
  • Hébergement : Après avoir visité la Tree Top Guesthouse, notre choix s’est finalement porté sur la Banlung Balcony. Nous avons payé 6 dollars la 1ère nuit (environ 5 €) pour une chambre au rez-de-chaussée avec lit double et salle de bain commune. Nous avons ensuite rejoint une chambre à l’étage, plus spacieuse, avec une salle de bain privée et eau chaude, moyennant 9 dollars la nuit pour 2 personnes (soit 8,30 €). Un excellent rapport qualité / prix. Le restaurant de la guesthouse est plus que correct et, cerise sur le gâteau, dispose d’un grand billard ! Idéal pour se détendre en fin de journée :)

3 Comments on “Banlung, la terre rouge de la province du Ratanakiri

  1. Bonjour,
    Votre périple est intéressant et j’aurais aimé le faire.
    Nous pensions aller dans le Ranatakiri, mais l’agence nous déconseille à cause de la déforestation…
    Qu’en pensez vous, quels lieux éviter?
    Avez vous des logements des restaurants ( propres et charmants ) à nous conseiller?
    Avez vous pris un traitement contre le paludisme?
    Nous serons dans la région vers là mi mars, quelle température?
    Merci pour vos réponses.
    Cordialement
    Jacqueline et Christian

    • Bonjour Jacqueline et Christian, la région du Ratanakiri est effectivement très sauvage mais vraiment magnifique ! Nous n’avons pas pris de traitement contre le paludisme, nous ne l’avons pris qu’en Indonésie dans des zones plus tropicales… Ne vous inquiétez pas, les locaux sont très accueillants et vous conseilleront sans difficulté sur les bons restaurants et logements à fréquenter sur place ! On vous souhaite un agréable séjour, Audrey et Vincent

      • Merci beaucoup pour vos informations.
        Nous nous contenterons du Laos et de Kep!
        Bien cordialement.
        Jacqueline et Christian

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *